Pourquoi le maquillage est le mouton noir de la société ?

Les hashtags anti-maquillage fleurissent sur les réseaux sociaux. #nomakeup, #natural ou encore #iwokeuplikethis, il se propage une fierté de se montrer sans maquillage, comme si cela représente un acte qui requiert du courage et que le maquillage a une mauvaise connotation qui lui colle à la peau.

7fa72ab84477e76ef01f754b1024bb16

Étant issue d’un milieu multi-culturel, le sujet du maquillage m’a toujours fasciné. J’ai pu constaté que les femmes du moyen-orient n’ont pas du tout le même rapport au maquillage qu’en France. C’est pour ça que je pense que la relation au maquillage est avant tout une affaire de culture. Les femmes orientales voient le maquillage comme une partie intégrante de leur routine quotidienne, un moment de bien être personnel mais aussi une occasion de partage entre femmes. Elles ne voient pas d’intérêts à se montrer sans maquillage, mais je n’ai jamais entendu de critiques face à la différence flagrante d’un visage démaquillé, comme on peut parfois l’entendre en France. Globalement, le maquillage représente pour elles à la fois un plaisir et une façon d’être en société. De la même manière qu’il nous viendrait pas à l’idée d’aller en pyjama au travail (encore que), elles voient pas d’intérêt particulier à se montrer sans maquillage, sans pour autant avoir honte de leur visage au naturel. Tout est une question de contexte.

En France, le maquillage est perçu comme un moyen d’améliorer ses atouts, sans les cacher ou les transformer. Mises à part les tendances makeup de ces dernières années, il est plutôt mal vu de trop en faire, au risque de ressembler au fameux « camion volé ». L’étymologie du mot maquillage ou se maquiller en témoigne : modifier l’aspect de quelque chose, falsifier pour tromper.

c7a4dcf7abb94277bdbed0a12952ed04

Sans vouloir aller dans la caricature, le maquillage est souvent synonyme de superficialité. Il est accusé de tromper les autres, en recréant un autre réalité. On lui reproche de fourvoyer, d’enjoliver une vérité peu avantageuse une fois effacé.

L’arrivée des enseignes fast makeup telle que Kiko, a bousculé la consommation des cosmétiques des plus jeunes, en la reliant avec les tendances, accélérant ainsi le renouvellement des produits. Devant la démocratisation des techniques, entre strobing, contouring, highlighting, baking et d’autres mots finissant en -ing, la pression du geste parfait s’est jamais fait autant ressentir. A peine avons nous eu le temps de comprendre comment nous creuser les joues avec la terracotta qu’une autre tendance émergeant des réseaux sociaux nous apprend que structurer son visage est ringard, et qu’il vaut mieux l’illuminer. Snober le maquillage peut être également une manière de se défendre contre ce despotismeon ne pourra jamais nous reprocher d’être naturelle. 

2774d1e4b539578b202ae9b06a2e0b92

Mais le fait de vouloir se valoriser en montrant à aux internautes au monde à quel point l’on est séduisant(e) au naturel n’est-il pas le comble de la superficialité? N’est-ce pas l’expression la plus explicite d’une demande d’approbation purement physique?
Si l’on doit notre beauté à aucunes techniques, produits choisis, mais simplement à mère nature, notre apparence est alors un attribut complètement externe à nous. Notre personnalité et notre savoir-faire n’intervenant plus, cet attribut aussi plaisant soit-il, se situe à l’extrême superficie, là où nous n’avons aucun pouvoir.

Je n’ai jamais compris cette exaltation pour le visage sans maquillage. Comme si cela matérialisait l’apothéose du naturel. Je pense que l’on pourra faire cette apologie seulement quand les femmes (et les hommes) arrêteront de s’épiler, de se peigner les cheveux et de se mettre du vernis. Cette guerre contre le maquillage ne provoque pas seulement mon incompréhension, mais culpabilise aussi toute une communauté de makup junkie.
En prônant la beauté intérieure, ces courants #nomakeup stigmatisent les personnes qui se maquillent par plaisir personnel, créativité ou même pour se sentir bien dans leur peau (le comble du péché). Ce mouvement dénonciateur de cette discrimination a un nom : le makeup shaming. Cette position accuse le fait de rabaisser ceux et celles qui se maquillent trop, en les condamnant de futiles et de complexées. Je pense que ce sujet est reflet très intéressant d’une problématique de société et mérite un article en lui même (to be coming soon). Ce qui semble d’apparence découler d’une bonne intention, oppresse un groupe d’accros aux cosmétos.screen-shot-2017-01-25-at-12-53-13

Finalement je pense qu’il existe un réel crédo dans cette réconciliation avec le maquillage, qui ne cherche pas seulement à « améliorer le réel » (il est très bien comme il est), ni à créer le visage parfait, mais à alimenter un bien être totalement décomplexée. En ne se maquillant ou se démaquillant plus seulement pour l’autre, on pourrait peut-être s’amuser enfin avec les cosmétiques et prendre un peu de temps pour passer d’une routine camouflage à un moment bien être.

Et vous, quelle relation avez-vous avec le maquillage?

 

 

Publicités

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. SandTalksToYou dit :

    Coucou, Super interessant ton article. Je vis sur londres et ici c’est un peu different dans le sens ou l’on voit quand meme fleurir pas mal de personnes avec le maquillage tres intense comme les youtubeuses mais aussi du no-makeup complet se que je voyais assez peu quand j’etais sur Paris. Perso, je suis plutot makeup leger pour ameliorer l’aspect de soi. Parfois un rouge a levres bien rouge aussi avec un teint tres leger. J’adore 🙂

    J'aime

    1. beauteinsight dit :

      Coucou, merci beauoup ! C’est vrai que nos voisins Anglo-Saxons sont généralement moins de le jugement 😀 Je pense que l’important c’est de se faire plaisir et de ne pas attribuer des qualités mentales aux gens par rapport à leur maquillage… Bises ! 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Cheels dit :

    Whaaaatsup! Okay alors, 1st: cool ton article 😏! Ensuite, perso j’ai rien contre le makeup en soi par contre le fait de se crėer littėralement une 2ème peau – je vois ça comme ça – je trouve ça assez bête.. my mind 😁✌ tchus

    J'aime

    1. beauteinsight dit :

      Coucou ! Merci pour ton commentaire 🙂 Je comprends ton point de vue, comme d’autres peuvent penser que dépenser tout son argent dans la mode c’est inutile (je n’en fais clairement pas partie :D)

      Aimé par 1 personne

  3. Super article!! Je te rejoins sur bon nombre des points que tu évoques.
    Merci de nous avoir partagé ton point de vue 😋

    Aimé par 1 personne

    1. beauteinsight dit :

      Merci à toi pour ton commentaire !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s